La souveraineté au service des peuples. L’agriculture paysanne, la voie de l’avenir ! par Samir Amin

Un point fait aujourd’hui largement débat : faut-il soutenir ou au contraire rejeter la souveraineté nationale ? Or, pour l’auteur, cette question de stratégie fait l’objet de graves malentendus, tant que son contenu de classe n’est pas identifié.

En effet, dans les sociétés capitalistes, le bloc social dominant conçoit toujours la souveraineté nationale comme un instrument pour promouvoir ses intérêts de classe. On comprend dès lors pourquoi le discours national faisant l’éloge des vertus de la souveraineté ‒ tout en cachant les intérêts de classe qu’elle sert ‒ a toujours été inacceptable pour tous ceux qui défendent les classes travailleuses.

Pourtant, nous ne devrions pas réduire la défense de la souveraineté à cette modalité. Cette défense n'est pas moins décisive pour la protection d’une alternative populaire. Elle constitue même une condition incontournable d’avancées dans cette direction.

La question agraire, l’accès à la terre pour tous ou encore la souveraineté alimentaire sont au cœur des problèmes à résoudre. Et l’agriculture paysanne s’impose comme la voie de l’avenir !
A propos de l'auteur : Directeur du Forum du Tiers-Monde (FTM) à Dakar et président du Forum mondial des alternatives (FMA), économiste, militant, le professeur Samir Amin est l’auteur de dizaines d’ouvrages et d’articles, la plupart traduits en de très nombreuses langues. À n’en citer que trois : L’implosion du capitalisme contemporain; La loi de la valeur mondialisée; La Russie dans la longue durée.

Pour commander le livre cliquez sur le lien 

https://www.cetim.ch/product/la-souverainete-au-service-des-peuples/