Publication du rapport annuel : les points forts pour la FGC en 2017

Le rapport annuel 2017 de la Fédération genevoise de coopération (FGC), qui retrace l’ensemble des activités menées dans les pays du Sud et à Genève, par la Fédération et ses 59 associations membres, est désormais disponible en ligne. Il met en lumière les protagonistes de la gestion environnementale urbaine à Bogota, les apiculteurs en Tanzanie et les producteurs de café au Sud Kivu, les sages-femmes au Bangladesh ou encore les organisations communautaires sénégalaises engagés dans l’amélioration de l’habitat.

Plus de 130 projets financés

En 2017, la DDC (Direction du développement et de la coopération), l’Etat de Genève, la Ville de Genève et les autres communes genevoises ont contribué aux projets et plans d’action à hauteur de 10,2 millions de francs suisses. A travers ce soutien financier des pouvoirs publics, la FGC a apporté son appui à 131 projets de développement et à 2 plans d’action dans les pays du Sud.

Globalement, les projets en cours ont permis d’améliorer la vie de 325 000 personnes dans les pays du Sud. L’Afrique est le continent qui suscite le plus important engagement: le Burundi, le Sénégal, le Burkina Faso suivis de la RDC sont les quatre pays dans lesquels les fonds sont majoritairement investis. En Amérique latine, la Colombie et le Pérou sont les principaux pays bénéficiaires.


 Rapport annuel 2017 de la FGC

 

Simultanément, en Suisse, 40 000 personnes ont été concernées par les activités de sensibilisation aux enjeux de la coopération et du développement. à travers 16 projets d’information destinés à des publics genevois. Ainsi, la 4e Journée Genève Solidaire, organisée le 4 octobre 2017 au Théâtre de la Parfumerie, a constitué l’un des moments forts de l’année. Après une table ronde consacrée au rôle de la culture dans le développement, une représentation de «Nazali Kinshasa» («Je suis Kinshasa») a fait salle comble. Cette pièce documentaire de la compagnie congolaise Théâtre des Intrigants a permis de s’immerger en direct dans le quotidien de la troisième plus grande ville d’Afrique.

Par ailleurs, six projets de partage des savoirs ont été acceptés durant l’exercice 2017.

Prise en compte des ODD

Pour la première fois, le rapport annuel 2017 relie les thèmes des projets et des plans d’actions aux Objectifs de développement durable (ODD), cadre de référence global retenu par les Nations unies en septembre 2015. Les ODD 2 (Faim «zéro»), 3 (santé et bien-être), 4 (éducation), 8 (travail décent et croissance), 15 (vie terrestre), 16 (paix, justice et institutions efficaces) et 17 (partenariats) remplacent ainsi les sept anciennes catégories développement rural, santé, éducation et formation, emploi et développement urbain, environnement, sensibilisation et culture, renforcement de la société civile et culture.

Enfin, l’outil en ligne «La FGC à livre ouvert» créé en 2015 permet, sur le site web de la Fédération, d’accéder à l’ensemble des informations et données chiffrées sur chaque projet mené depuis 1995. La recherche est possible par pays, par thème, par année ou par association.