Le Prix du public récompense «La Llorona»

Lors de la cérémonie de clôture de Filmar, samedi 1er décembre, René Longet, président de la FGC, a remis le Prix du public Focus Sud, en compagnie d'Helvetas. Ce prix a récompensé le film La Llorona de Jayro Bustamante (Guatémala). «Il se situe dans cet interface entre monde blanc, avec toutes ses inégalités, et monde indigène, depuis cinq siècles rejeté aux marges de la société et des territoires, rejeté parmi les rejetés - mais de moins en moins enclin à l’accepter», a commenté René Longet

Le film Los días de la ballena de Catalina Arroyave Restrepo (Colombie) a reçu le prix Opera prima (première oeuvre), cofinancé par Terre des Hommes Suisse, Eirene Suisse et Swissaid Genève.

 

La 21e édition du Festival FILMAR en América Latina s’est donc achevée dimanche par la consécration du long-métrage de fiction La Llorona du cinéaste guatémaltèque Jayro Bustamante et du film Los días de la ballena, de la réalisatrice colombienne Catalina Arroyave Restrepo. Ces deux films seront projetés le dimanche 15 décembre 2019 aux Cinémas du Grütli. Une mention spéciale a été attribuée par le Jury des Jeunes au film Perro Bomba, du réalisateur chilien Juan Cáceres.
 
Lauréat du Prix du Public FOCUS SUD, Jayro Bustamante, présent à la clôture du Festival, a déclaré en prenant connaissance de son prix:  «Les films sont pensés depuis leur genèse dans le but de rencontrer le public. Il n’y a pas de moment plus important parce que le message du film trouve son écho. Son chemin vers l’intérieur de l’être humain peut commencer. Pour le cinéma d’auteur, les prix décernés par les festivals et les professionnels sont importants car ils reconnaissent le travail, l’effort et le talent de toute une équipe. Les prix décernés par le public ne sont pas seulement réconfortants dans les même aspects, ils nous disent à nous cinéastes : "Nous faisons partie du projet maintenant. L’histoire que vous avez partagée a été acceptée, appréciée et elle va continuer à vivre à travers nous". Il n’y a pas de meilleur prix pour un film que celui décerné par ceux à qui il était destiné.»
 
Dans un message vidéo, la réalisatrice colombienne Catalina Arroyave Restrepo a remercié le jury des Jeunes. «C’est une grande joie que ce prix nous ait été donné par un jury jeune car cela en dit long sur les jeunesses actuelles qui sont unies malgré le fait qu’elles vivent dans des contextes différents, dans des pays différents, dans des situations différentes, mais cela nous concerne de la même manière. Cela résonne avec ce qui se passe actuellement en Amérique latine. Nous sommes en train de vivre un réveil de nombreuses personnes qui sortent demander que nos conditions de vie soient plus dignes, plus justes. Cette joie s’ajoute à ce moment historique dans lequel, l’Amérique latine est unie, portant un cri pour que nos peuples vivent mieux». Le Prix du Jury des Jeunes Opera Prima est composé d’une quinzaine de collégiens genevois qui distinguent la première œuvre cinématographique de huit talents émergeants.

Depuis trois ans, entre 18 000 et 20 000 spectateurs à Genève et dans d'autres communes du canton et de France voisine se rendent à Filmar. Cette année, 80 films ont été proposés, ainsi que des rencontres avec 25 invités, dont les propos étaient en résonnance avec l’actualité dans de nombreux pays latino-américains.