Le film «A media voz» remporte le Prix du public

Deux films de trois réalisatrices du Salvador et de Cuba ont été primés à l'issue de la 23e édition du festival Filmar en América Latina. Le film A media voz (À voix basse), des cinéastes cubaines Heidi Hassan et Patricia Perez Fernandez, a remporté le Prix du public. D’une valeur de 4000 francs, cette distinction est remise par la FGC et Helvetas. Sept films étaient en lice dans la section Focus Sud.

Ce documentaire autobiographique a été réalisé à partir de la correspondance des deux cinéastes cubaines. Dès leur enfance, Patricia et Heidi ont été amies. Leur émigration en Europe, l'une en Espagne, l'autre à Genève, les a séparées pendant 15 ans. En se remémorant des souvenirs de leur pays et en partageant leurs expériences de vie actuelle à l’étranger par le biais de vidéos-lettres, elles essaient de se retrouver au travers de leur pratique du cinéma. Un voyage émotionnel et intime sur l’amitié, les racines, l'exil, la maternité et les frontières franchies.

«Un vieux thème: l’herbe est toujours plus verte ailleurs, jusqu’à ce qu’on s'y rende...» a commenté René Longet, président de la FGC, en remettant leur prix aux deux réalisatrices. Il a situé ce film dans «un contexte marqué par plusieurs champs de tension: entre pénurie et abondance, car dans chacune de ces situations, il manque quelque chose; entre l’intensité des liens sociaux et le besoin de solitude; entre l’«éternel été» des Caraïbes et la neige et le froid toniques ou la grisaille plombante - c’est selon - d’Amsterdam, de Madrid, de la Galice ou de Genève; entre la Cuba d’aujourd’hui avec son immobilisme mais ses certitudes, et la Cuba de demain, où on peut tout gagner ou aussi tout perdre; entre goût de la découverte et nostalgie; entre film qui se substitue au réel et film qui reflète ce réel». Un film qui rappelle également «à quel point la différence de destin des personnes est imposée par le simple hasard géographique».

 

 

Nuestra libertad remporte de Prix du jury des jeunes

Le Prix du jury des jeunes a été décerné au documentaire Nuestra libertad de Celina Escher. Ce film retrace l'histoire de Teodora Vasquez, porte-parole d'un groupe de femmes accusées d'homicides et emprisonnées au Salvador pour avoir fait des fausses couche. Il dresse le portrait d'institutions qui condamnent toute forme d'avortement et d'interruption de grossesse, y compris non volontaire pour des raisons médicales et dénonce cette forme de contrôle abusif sur le corps des femmes.

Le prix qui récompense une première oeuvre (Opera prima), également d’une valeur de 4000 francs, est remis par Terre des Hommes Suisse, Eirene et Swissaid Genève.