La place de la société civile mise en question

Alors que l’ONU veut impliquer à tous les niveaux la société civile et ses organisations, le nombre de pays restreignant leurs activités ne fait que croître. Cette tendance gagnerait-elle aussi la Suisse ?

Après deux campagnes de votation pour lesquelles les ONG se sont fortement mobilisées, remportant d’importants succès, d’aucuns la jouent mauvais perdants. La décision de la DDC de ne plus financer le travail d’information et d’éducation des ONG actives dans la coopération s’inscrirait-elle dans ce contexte? Dans tous les cas, elle a provoqué de nombreuses réactions : celle des premières intéressées, les ONG naturellement, mais aussi celle d’élu·e·s aux Chambres fédérales. La messe n’est pas encore dite et il est encore temps d’éviter que les vrais perdants ne soient les processus démocratiques.

Retrouvez notre dossier sur la décision de la DDC, sur les interventions parlementaires en cours à Berne, et plus globalement sur la mise en oeuvre de l'Agenda 2030. Celui-ci donne en effet une large place à la société civile pour parvenir à réaliser les 17 Objectifs de développement durable fixés par la communauté internationale en 2015; il forme actuellement le cadre de référence pour la coopération internationale.

Lire le dossier en pdf (extrait du Quoi de neuf, le bulletin interne de la FGC, no 201, mai 2021)