La FGC adopte une Déclaration en faveur de la souveraineté alimentaire

 

Lors de son Assemblée Générale du 20 juin 2019, la FGC a adopté à l'unanimité une Déclaration en faveur de la souveraineté alimentaire, proposée par la Plateforme souveraineté alimentaire (PSA). Le travail de la PSA a été salué: il permet de préciser à l’attention de la FGC et de ses associations membres ce qui va les guider dans les enjeux agro-alimentaires.

 

 

Isabelle Lejeune, coordinatrice de la Plateforme, et Eliane Longet, membre du comité de pilotage, ont présenté la déclaration au cours d'un forum sur la souveraineté alimentaire tenu en deuxième partie de l’Assemblée générale. «Nous attendons de cette déclaration qu'elle soit une référence pour notre Fédération et ses associations membres», a lancé Isabelle Lejeune. Eliane Longet a rappelé que 780 millions d'êtres humains dans le monde ne mangent pas à leur faim et a appelé à favoriser l'agroécologie comme modèle agricole.

 

                            

    

Par cette déclaration, la FGC et ses associations membres s’engagent à promouvoir huit principes dans leurs activités et projets:

> donner la priorité à l’agriculture familiale et à la production agricole locale ;

> reconnaître les droits des paysan·ne·s et des autres personnes travaillant dans les zones rurales ;

> reconnaître le droit d’accès aux ressources naturelles, en particulier à la terre, à l’eau et aux semences ;

> soutenir la participation des populations à la définition des politiques agricoles ;

> donner la priorité aux pratiques agroécologiques ;

> promouvoir des prix agricoles tenant compte des coûts de production ;

> promouvoir le plaidoyer en faveur d’un commerce international plus équitable ;

> soutenir l’accès universel à une alimentation saine et diversifiée.

La Déclaration s’inscrit dans les ODD, en particulier l’ODD 1 (Pas de pauvreté), l’ODD 2 (Faim zéro), l’ODD 12 (Consommation et production et responsables), l’ODD 13 (Lutte contre les changements climatiques) et l’ODD 15 (Vie terrestre), la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et la définition de la souveraineté alimentaire figurant dans la publication Les familles paysannes sèment l’avenir (FGC/ PSA Genève 2016).

Son texte intégral est disponible ci-dessous et sur la page du site dédié à la souveraineté alimentaire de la FGC.

Quatorze associations de la FGC font partie de la plateforme: l'Association Suisse Cameroun (ASC), le CETIM, FH Suisse, Genève Tiers-Monde, le Grad, Graine de Baobab, l'IRED, Jardins de Cocoagne, SeCoDév, Swissaid Genève, Philéa, Terre des Hommes Suisse, Tourism for Help et Uniterre.

 

 

Le forum a aussi été l'occasion pour Melik Ozden de présenter le livre publié par le Cetim : La Déclaration de l’ONU sur les droits des paysan·ne·s. Outil de lutte pour un avenir commun, rédigé par Coline Hubert.

Cet ouvrage raconte comment une idée issue d’un syndicat paysan indonésien peut mener très loin, jusqu’à l’adoption d’un instrument international au sein de l’ONU. En effet après 17 ans de lutte, les paysans et leurs alliés ont vu leurs efforts récompensés: une «Déclaration de l’ONU sur les droits des paysans» a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies. Le livre relate les moments forts, les rapports de force, les stratégies et les étapes de cette incroyable aventure.

La première partie de l’ouvrage, préfacé par Jean Ziegler, explique l’élaboration de la Déclaration. La deuxième partie est consacrée  au rôle de la Déclaration. L’auteure y parle aussi des luttes à venir (comment les paysan·ne·s et mouvements du monde entier s’approprieront cet outil, comment la Déclaration deviendra une feuille de route aux niveaux nationaux et internationaux). En annexe, le livre présente le texte intégral de la Déclaration, ainsi que les résultats du vote de l’Assemblée générale de l’ONU et sa représentativité démographique.